Escapade à Muang Ngoy

Trois heures de bus et une heure de bateau nous séparent de Muang Ngoy, notre prochaine destination. Dès mardi nous mettons les pieds dans ce petit village de 700 habitants.

Mise dans l’ambiance immédiate, nous sommes accueillis par tous les enfants qui nous tendent des bouquets de fleurs en chanson. L’accueil est parfait, nous sommes tous émus : sous nos yeux la concrétisation de presqu’un an de travail de notre part.

P1040173

Nous sommes arrivés mardi après-midi, nous ne ferons donc aucune action humanitaire ce jour-là. Il s’agit plutôt de nous installer correctement dans la Guesthouse et de visiter pour la première fois l’école.

Le sport local est la pétanque et les laotiens ont décidé de nous montrer qu’ils sont bien meilleurs que nous. Et nous perdons à de multiples reprises. L’ambiance est chaleureuse et déjà certains enfants nous accompagnent partout où nous allons, c’est le cas de Nouk. Il a 4 ans et est le fils d’un professeur de l’école, qui est aussi le propriétaire de la Guesthouse où nous résidons.

P1040236 Dans la rivière

L’évènement le plus marquant de notre séjour a vraiment été la cérémonie traditionnelle laotienne (cérémonie Baci) où nous étions les invités d’honneur. Assis autour d’un autel, l’ancien du village a récité des prières pour nous. On nous a ensuite attaché beaucoup de bracelets blancs autour du poignet, chacun est accompagné de paroles pour la chance et le bonheur. Suivi de cela, un superbe repas traditionnel composé de riz gluant, de soupe à tête de poisson et de grenouilles entières grillées nous attendaient. Pour accompagner ce repas très typique, de nombreux shot de lao lao (l’absinthe locale) nous sont versés. La fête et les danses ont été malheureusement interrompues par un accident : Julie s’est blessée au genou. Nous comptabilisons donc deux blessés, puisque Jean s’est précédemment ouvert le pied.

Nous le sentons, le séjour commence bien !

Vendredi nous décidons d’aller nous rafraichir dans les grottes qui se situent à 30 minutes à pied du village. L’endroit est superbe et l’eau bien froide, nous partons en exploration dans les couloirs sombres des caves souterraines. L’expérience est géniale, des enfants nous ont accompagné ce qui nous a permis de passer du temps avec eux en dehors de l’école. Nous avons eu droit à notre premier essaim de papillons. Ils volent en continu autour de l’eau offrant un très beau spectacle.

Grotte

Partie spéciale trek :

Les laotiens nous proposent de visiter un village alentour. Nous partons donc toute la journée du samedi pour un trek dans la nature. Plein d’entrain au début nous faisons un peu de bateau avant de partir sur les routes. Après 1h30 en plein cagnard nous faisons déjà moins les malins. Il fait tellement chaud que nos vêtements sont trempés comme si nous avions sauté dans l’eau. Arrivés dans un minuscule village nous sommes accueillis et nous écroulons à l’ombre autour d’une table pour se désaltérer. Alors on nous propose de faire 1h de marche pour aller voir des cascades. Nous acceptons, car après tout après 1h30 sous le soleil qu’est ce qui peut être pire ? Nous avons donc la réponse : 1h45 de montée dans la forêt sous la chaleur étouffante. Une insolation plus tard nous pouvons enfin admirer la cascade et nous tremper un peu.

Trek en plein cagnard Trek en forêt

La descente nous paraît alors beaucoup plus rapide et une fois de retour dans le village un repas copieux nous attend. Rentrés en fin d’après-midi à Muang Ngoy nous pouvons tous arborer fièrement nos incroyables coups de soleil car ils sont le résultat de presque 7h de trek.

Il fut émouvant de dire adieux à tous les laotiens et les enfants qui nous ont accueillis. Une dernière soirée et une dernière pétanque autour d’un barbecue et nous devons pourtant partir dès le lendemain matin. La première semaine fut vraiment incroyable et nous ne pouvons qu’espérer que le reste du séjour sera de même !

Au revoir
Publicités

Nos premiers pas au Laos

Aéroport de Roissy Charles de Gaulle, lundi 19 mai, 11h : retrouvailles de toute la bande avant le départ pour enregistrer nos bagages ensemble. Nous sommes tous chargés de sac-à-dos super canons.

L’excitation est elle aussi au rendez-vous, l’envol de l’avion est dans quelques heures et nous ne tenons plus en place. C’est l’heure des derniers aux revoir, nous partons sans regret pour un voyage à l’autre bout du monde.
12h d’avion nous attendent, suivies par 6h d’attente à Hanoï, puis par une heure de vol dans un petit avion à hélices. Nous arrivons tout de même sains et saufs à Luang Prabang malgré l’égarement de l’une de nos valises.

Sortie de l'avion

Après un charmant petit voyage en tuktuk nous débarquons dans la Guesthouse qui va nous accueillir pour la nuit. Khan Kham est là pour nous accueillir. C’est elle qui nous guidera et chaperonnera pour la seconde partie de ce voyage humanitaire dans le village de Ban San. Pour le moment elle nous fait découvrir les quartiers commerçants de la ville et nous permet de changer notre argent et d’acheter des cartes SIM locales.

DSC_0034 DSC_0060 Face à la rivière

Nous finissons notre première journée au Laos dans l’un des plus beaux restaurants de la ville : Lao Lao Garden. Dans un univers sauvage, au milieu des arbres, nous profitons d’un délicieux barbecue accompagné d’une soupe laotienne pour finir par quelques parties de billard en dégustant la bière locale, la Beerlao.

DSC_0166

Bilan de cette première journée sur place : malgré une grosse fatigue due au long voyage et à la chaleur ambiante, tout nous émerveille. Le paysage, l’architecture, l’ambiance, tout est radicalement différent de l’Europe et nous ne pouvons qu’être fasciné par tout ce qui nous entoure.

Soyons solidaires, ensemble aidons le Laos !

Vous souhaitez obtenir plus d’information et/ou simplement soutenir notre projet ?

N’hésitez pas à nous contactez en remplissant ce formulaire de contact ou bien en envoyant votre courrier à l’adresse suivante :

Projet Laos, Association SOS

12 rue Pierre Sémard

38000 Grenoble

Vous avez aussi la possibilité de faire un don à travers le financement participatif à cette adresse :

Le gala SOS du 8 février

Chaque année SOS organise un gala où sont conviés tous ses partenaires indispensables à l’accomplissement des projets locaux et internationaux. A l’occasion de cette soirée, de nombreuses animations sont prévues pour faire voyager les invités et surtout les tenir informer de tous les accomplissements des projets de l’association. Au programme cette année pour le stand du projet Laos : démonstrations de danses laotiennes, distribution de mets laotiens…et bien d’autres surprises !

Le village de KhanKham

Ban San est situé à environ 51km de Phonesavan. Les 639 habitants de ce village vivent principalement de la culture du riz et du maïs mais aussi de l’élevage (poules, vaches, cochons…). Le revenu moyen par habitant est de 107$ par an.

Depuis 1986, il n’y a plus d’école élémentaire dans le village et les enfants doivent aller dans les villages voisins pour étudier, à environ 3 ou 5km. Ce qui rend l’accès à l’éducation très difficiles dès le plus jeune âge.

Le projet est né d’une belle histoire de solidarité. Khankham, une petite fille connue dans tout le village grâce à ses talents de danseuse est tombée malade. Tout le village s’est mobilisé pour l’aider et payer ses soins médicaux. Ces gestes ont beaucoup touché Khankham, alors lorsqu’elle son état de santé s’est rétabli, un projet d’amélioration de la vie des personnes de son village a commencé à murir dans sa tête.

Pour elle, l’amélioration des conditions de vie de chacun passe forcément par l’éducation. Elle a donc fait de la construction d’une bibliothèque et d’une école élémentaire son cheval de bataille. En 2008, elle contacte l’association “Give Children a Chance” mais ces derniers ne peuvent pas l’aider dans son projet. Depuis elle n’a jamais arrêté de chercher de nouveaux partenaires pour l’aider à la réalisation de son rêve. Et cette persévérance a porté ses fruits puisqu’en 2010, Khankham a obtenu l’autorisation des responsables de son village pour créer une école maternelle et une bibliothèque dans la salle communale du village.

Ses objectifs :

  • Donner la chance d’un meilleur future pour les enfants de Ban San
  • Permettre aux enfants de moins de 6 ans d’être préparé à l’école élémentaire
  • Construire un lieu où les enfants les plus jeunes peuvent jouer et apprendre de manière ludique afin que leurs plus grand frères et sœurs peuvent aussi étudier à la place de s’occuper d’eux
  • Stimuler l’éveil culturel des enfants à travers la lecture
  • Permettre de sensibiliser les habitants du village sur d’autres sujets comme la santé des mères et des enfants par exemple
  • Etablir un modèle qui pourrait servir à d’autres villages au Laos

Pour plus d’information sur le projet de Khankham, vous pouvez consulter sa page Facebook.

SODEL notre partenaire parisien

SODEL (Solidarité pour le Développement Equitable au Laos) est une association parisienne qui a pour objectif de contribuer à la promotion des produits issus des sociétés paysannes laotiennes élaborés dans le cadre du commerce équitable et au développement durable au Laos. Elle apporte, par ailleurs, son soutien à la réalisation de projets socio-éducatifs et sanitaires au profit des plus démunis dans les villages du Laos.